Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2014

... nous sommes devenus des pyramides

La vie est un triangle.

Un triangle équilatéral, équilibre parfait de nos trois parties Divines:
Le connaisseur- la connaissance- le connu.

L'harmonie réside également dans la forme triangulaire: c'est lorsque nos pensées-paroles-actes forment trois parties égales.

La pensée est la première impulsion subtile, qui donne vie à la parole, puis la parole, ou le verbe, donne naissance à l'acte, l'action dans la matière.

Ressentir-dire-faire.

Lorsque que ces trois parties sont harmonieuses, suivent la même direction, nous exprimons parfaitement notre divinité.

Mais quand nos actes diffèrent de nos pensées, quand nos paroles sont différentes de nos actions, l'équilibre n'est plus, le flux d'énergies est dirigé dans un autre sens et le triangle détruit. C'est la naissance du déséquilibre.

Notre plus grand guide est notre pensée première, c'est la première impulsion que nous recevons, elle est la plus haute partie de nous non manifestée (elle réside en notre cœur).

Dès que la pensée devient parole, elle peut parfois se perdre dans les méandre des mots, lorsque qu'elle est intellectualisée elle peut être déformée. Prenons donc garde à ce que nos paroles reflètent au plus près notre pensée (je cite les 4 accords Toltèques: que notre parole soit impeccable).

Puis, après la parole, vient le moment de l'action, notre première pierre à l’édifice. Là encore, le piège est que notre action ne soit pas en harmonie avec notre pensée racine, et que cette pierre soit posée de travers. Dans ce cas l'édifice n'est plus ce qu'on avait imaginé en premier lieu. Le triangle est dis harmonieux.

Travaillons à aligner nos pensées-actes-paroles, a aller du plus subtil (notre pensée) en la manifestant dans la matière (acte) harmonieusement.

Un des plus grands déséquilibre de ce monde provient de cette bataille contre ce triangle parfait que nous sommes.

pyramide.jpg

05/08/2014

... j'ai dit stop

"Je suis admin d'********  et visiblement il apparaitrait que vous repreniez mes textes et réapproprié à votre manière...Inutile de vous dire que les sujets que vous traitez sur votre page sont mes sujets avec copyright en maison d'édition...
Et si vous avez trouvé une photographie de vous chez moi à savoir que vous traitez mes sujets depuis juillet et je n'ai que 200 personnes au compteur c'est que vous devez bien souvent allez faire un tour sur ******* pour relever tous les sujets..Je tiens à préciser que moi j'ai attéri sur votre page par dénonciation de personnes qui connaissent mes textes et qui ne se les approprie pas comme vous le faites indécemment...en résumé on peux faire sans probleme un copier coller de vos textes et des miens avec les meme titres tournure un peu différente mais au final c la meme chose je suis en colere parce que c tellement plus facile de faire des copier coller plus tot que de partager!!!!"

Voici le message que j'ai reçu hier sur ma page facebook...

Ma première réaction fût la colère. On m'accuse de voler les textes d'une autre, donc on m'accuse de m'inventer une vie, on me fait passer pour ce que je ne suis pas: une menteuse, une voleuse...Cet état n'a pas duré longtemps, je n'ai pas aimé les vibrations qui accompagnaient cette émotion, j'ai donc essayé de chasser cette colère inutile (clin d'oeil à mon dernier post sur la colère ;)).

Le départ de cette colère a laissé place à de l'incompréhension: Pourquoi??? Comment une femme que je ne connais pas peut-elle m'envoyer un tel message? De plus sur mon mur facebook, donc une accusation publique. Évidemment aucune réponse pour expliquer cela... Mes guides me rappellent que chacun vit dans un monde qu'il s'est créé, de mon monde à moi je ne peux parfois pas comprendre le fonctionnement du monde d'une autre personne.

Suite à cela deux options s'offrent à moi:
- Ignorer cette personne, car après tout je n'ai rien à me reprocher et je n'ai en aucun cas à me justifier de quoi que ce soit.
- Ou bien lui répondre qu'elle est dans l'erreur. Elle lance une accusation lourde de sens, cela mérite réponse de ma part. De plus je reçois un autre message d'un de ses amis, encore une fois sur ma page facebook: "
Il faut avoir un sacré culot pour voler les textes thèmes de la page *******. Tous sans exception, c'est petit et sans personnalité. Je serais vous, je les enlèverais vite, c'est honteux !!!! Ouuuuuuuh!!!"

La situation commence à devenir pénible. Que faire? Parler ou se taire? Je dois admettre que je suis peinée et touchée de ces propos. Mes articles me demandent beaucoup de travail, d'investissement personnel, de temps...Je ne peux ignorer ma douleur, ma peine d'être accusée si injustement.

Je choisi donc de répondre!
J'essaie de rester courtoise et polie, j'explique à cette demoiselle qu'elle ne détient pas la Vérité absolue! Que ces accusations sont honteuses, qu'à sa place je me réjouirais de voir cette même lumière chez d'autres, que l'égo spirituel revêt bien des habits...etc, bref je ne suis pas contente et cela se sent dans ma réponse ! Je donne cette réponse publiquement, car je n'ai rien à cacher, de plus l'accusation a été lancée dans ce sens, une sorte de déballage public, parfait allons-y.

La demoiselle rebondit immédiatement en déclarant que pour une personne qui prône la paix j'ai un drôle de comportement.
Je ne trouve pas ma réponse agressive, mais peu importe (encore une fois de mon monde je ne vois surement pas ce qu'elle a pu ressentir en me lisant).

Oui je prône la paix et je continuerai de le faire. Et pour cela je commence par moi, je prône MA paix, ma paix intérieure.
Est-ce parce que nous nous dirigeons vers la lumière que nous devons nous laissez faire? Être lumière c'est s'aimer, s'aimer assez pour ne pas laisser d'autres se comporter de manière désobligeante envers nous, s'aimer c’est savoir dire NON! tout simplement.
Et je m'aime assez pour dire à cette personne que je n'apprécie pas son comportement à mon égard ! Son incursion dans mon bien Être.

Certes, le plus simple est d'ignorer, le plus sage est de passer son chemin. Mais hier je n'avais pas envie de me taire (surtout après plusieurs relances de sa part toutes aussi accusatrices...), j'avais envie d'exprimer mon Etre, de dire STOP!

Je tiens à dire que nulle colère, nulle rancœur ne m'habite. Je n'en veux absolument pas à cette personne, bien au contraire elle m'a permis de prendre conscience de mes limites, et voir que je peux dire stop quand cela va à l'encontre de mon bien être.
Je sais qu'elle a sincèrement cru que je lui avais "volé" ses textes, et cette expérience lui servira à elle aussi.

J'ai donc appris que l'amour c'est aussi savoir dire non! Sans colère ni haine, sans cri ni violence, simplement avec la voix (voie) du coeur.

Un jour, peut être que je passerais mon chemin face aux accusations et critiques, peut être que ce sera dans 2 mois, dans 2 ans ou dans 20 ans. Mais pour le moment je laisse mon coeur s'exprimer quand il a de la peine.

 Non mais oh ^^

Je termine par une vidéo de Lilou Macé (toujours très rigolote) qui est dans le même thème, même si je ne prône aucune violence physique ou verbale :)


04/08/2014

... je me suis calmée

Et oui, difficile dans cette vie terrestre de rester zen ^^

Mais...la colère est bien souvent une émotion très destructrice, en particulier pour la personne qui la ressent.

Nous sommes en colère lorsque nous sommes face à une situation que nous ne comprenons pas. Cela peut être un comportement, un événement, une parole... La colère nait de l'incompréhension. Pourquoi se comporte t-il ainsi? Comment est-ce possible qu'on en soit là? Pourquoi a t-elle dit cela de moi? Pourquoi la guerre? etc. Tant de questions qui ne trouvent de réponses et qui nous mènent à la colère.

Mais il faut savoir que la colère peut être évitée, et bien souvent elle ne résout rien, pour ne pas dire qu'elle aggrave les situations. La colère est lourde en vibrations, elle ne fait qu'alimenter les égrégores de colère qui sont déjà bien chargés et ne demandent qu'à exploser.

Ainsi, lorsque nous sommes mis face à un comportement qui nous déroute, le plus sage est de ne pas s'investir émotionnellement. Pour cela il faut tenter au maximum de rester maître de ses émotions (n'oublions pas que nous en sommes toujours maîtres), en prenant assez de recul sur la situation qui nous échappe. En effet, nous pouvons être en désaccord avec quelqu'un, une guerre, un événement sans sortir de nos gonds, sans en faire une affaire personnelle. Car la colère est surtout une histoire d'affaire personnelle, c'est lorsque l'on prend tout trop à cœur que l'on s'énerve.


Cette émotion est une perte de contrôle de soi , qui peut mener à des situations encore plus complexes. C'est pour cela que nous employons les phrases suivantes: j'ai perdu le contrôle, j'étais hors de moi, j'ai explosé, je me suis laissé emporter... Lorsque nous sommes en colère, il y a eu une rupture momentanée avec le Moi supérieur, qui lui n'est que sagesse et amour.

De plus, bien souvent lorsque nous sommes en colère contre quelqu'un, cette personne n'en est pas perturbée. Elle continue a vivre sa vie, alors que nous souffrons et que notre colère nous ronge de l'intérieur.
Et dans le cas où la personne ressent notre colère, elle va simplement s’écarter de nous et prendre ses distances, car nos vibrations de colère seront désagréable pour elle comme pour nous.

Il faut savoir que la colère amène à elle la résistance, le conflit.

Pour sortir de cette émotion de colère, acceptons les différences, acceptons que les autres n'agissent pas comme on le ferait NOUS ! Pardonnons les comportements qui nous ont blessé, car ce qui est fait est fait. Si nous n'approuvons pas un comportement, ne nous en offusquons pas, laissons parler notre sagesse intérieure.

Ne pas se mettre en colère ne signifie pas que nous devons tolérer tout et n'importe quoi, cela signifie simplement qu'en tout lieu et tout temps nous restons maître de nous.

S'il nous arrive de nous mettre en colère, faisons en sorte que cette émotion soit passagère, qu'elle ne creuse pas sa place en nous. Acceptons de la ressentir (car refouler sa colère aggrave la colère) et surtout autorisons-nous à la libérer, mais jamais de façon agressive.

Certains voient la colère comme une impulsion à faire bouger les choses, comme un moteur au changement, personnellement je préfère agir par amour que par colère. Par exemple quitter un ami néfaste par amour de mon être et non par colère envers lui, dire stop à une insulte car je m'aime assez pour ne pas laisser faire cela et non par colère envers l'insultant...etc

Comme le dit mon guide:
Soyez dans l'amour plutôt que la colère, car jamais la colère ne sera créatrice d'un monde meilleur, alors que l'amour en est la base primordiale.


Je termine sur ce bel exemple de mère thérésa:
Si vous manifestez contre la guerre (colère) ne m'appelez pas, en revanche, si vous manifestez pour la paix (sagesse) je serai là !