Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2018

... je suis devenue Stéphane Plaza

Les émotions sont le berceau de la Vie, car toute particule de vie naît dans l'amour, émotion primordiale. 
Les émotions sont partout, elles sont perceptibles en nous et autour de nous. Elles font partie intégrante de notre vie, qu'elles soient à tendance positive ou négative. Chaque émotion porte en elle une vibration particulière, une empreinte énergétique, qui a des conséquences sur la personne qui la ressent mais aussi sur le Tout, en effet, en tant qu'énergie l'émotion ne se contente pas d'impacter le corps de l'émetteur, elle s’envole bien au-delà.
 
On utilise souvent un langage très imagé et coloré pour décrire les émotions, comme "rouge de colère", "avoir des papillons dans le ventre", "vert de jalousie", "baigner dans la tristesse", "broyer du noir", "être aux anges", "voir le vie en rose", et j'en passe. Ces métaphores nous dévoilent ce qui se passe sur le plan invisible, elles ne sont pas du tout choisies au hasard, pour revenir à mes exemples, une personne en colère portera dans ses énergies des éclairs rouges et agressifs, une personne heureuse baignera dans un halo rose, une personne dépressive verra son corps énergétique revêtu de couleurs tristes et sombres, une personne enthousiaste sentira au niveau de son bas-ventre des picotements... Ce lien émotion/image est un pont qui nous permet de visualiser la vibration portée par l'émotion et de mettre en lumière ses répercussions. 
Pensez-vous que les papillons que vous avez dans le ventre quand vous êtes enthousiaste restent en vous ? Non! bien entendu, ceux-ci s'envolent et parcourent le monde. 
Croyez-vous que quand vous êtes en colère les éclairs rouges restent bien au chaud dans vos énergies ? Non! bien sûr, non seulement ceux-ci vous frappent et vous blessent mais aussi ils frappent partout autour de vous. 
Imaginez-vous que ce merveilleux halo rose dans lequel vous baignez n'est qu'une petite baignoire destinée qu'à vous ? Et bien non! celui-ci devient un magnifique lac dans lequel peut plonger toute personne qui le souhaite. 
Car les émotions ont un pouvoir incroyable, elles façonnent notre réalité, puis elles créent et modulent notre monde, et il est temps d'en reprendre conscience.
 
Ainsi, il est bon d'entretenir des émotions positives et agréables. Chaque personne qui émet une émotion positive travaille pour le bien-être commun.
 
Les émotions sont un liant entre toute chose et chaque émotion attire à elle la même vibration, de par la loi de résonance, alors ma colère attirera la colère d'autrui, à contrario ma joie m'amènera tel un aimant vers des choses heureuses. 
La vie est un miroir grandeur nature et nous reflète ce que nous émettons.
 
A l'évidence nos émotions créent nos expériences, en nous liant à certaines situations. 
Par exemple, si je souhaite vendre ma maison car je ne la supporte plus, cela signifie qu'il existe en moi des émotions de dégoût envers elle, émotions qui au final m'attachent à ma maison et bloquent sa vente. Je peux alors tout faire pour essayer de m'en débarrasser, mais sans succès ! En effet, l'Univers se moque qu'une émotion soit agréable ou pénible, car il ne juge pas, il ne voit que le lien/émotion que j'ai tissé avec la maison, lien qu'il ne peut défaire puisque c'est à moi d'y travailler, alors la situation restera figée. Tant que je nourris une situation, par mes émotions, je lui donne du pouvoir.
Par conséquent, pour parvenir à vendre ma maison, je dois apprendre à me détacher émotionnellement d'elle, pour cela il me faudra trouver la paix en moi et cesser d'entretenir des émotions de dégoût. Après tout, ma maison ne m'a rien fait, pourquoi la détester ? Je peux alors renverser ma croyance et symboliser ce travail en nettoyant ma maison de fond en comble. A mesure que je dépoussière (pousse hier) je romps les liens émotionnels, chaque fois que je nettoie (nais toi) je me détache de ce qui n'est pas bon pour moi. De ce travail naît l'équilibre (qui est libre) vie/envies et ma maison libérée de mes propres émotions pourra se vendre.
En résumé ce n'est pas la vente de la maison qui me libérera mais mon travail sur moi même qui me permettra de me détacher émotionnellement du bien pour par la suite m'en séparer physiquement.
Une émotion reste un attachement, qu'elle soit positive ou négative.
 
Nos émotions peuvent également êtres sources de maladies (mal à dit) lorsqu'elles sont destructrices, quand elles vont à l'encontre de l'amour. Si les critiques me lient les mains, quand la tristesse devient un poids sur mon cœur, lorsque la colère m'aveugle, etc, les émotions vont alors avoir une influence sur mon corps avec par exemple une fracture du poignet, des problèmes de cœur, des migraines. Il est alors bon de briser cela en mettant des mots sur les maux et en travaillant dans le sens de l'amour.
 
Ainsi, tout n'est qu'émotion puisque l'émotion est la vibration qui porte la vie. 
Par conséquent, il est bon d'entretenir des émotions liées à l'amour pour le bien être de la terre entière, et ce travail ne peut que commencer par soi-même (soi m'aime).
Qu'on le veuille ou non nos émotions forment un lien entre toute chose, alors utilisons notre pouvoir alchimique et faisons de nos émotions un lien d'amour au lieu d'un lien destructeur, un lien positif pour le bien-être commun et l'Unité, un lien qui s’appellera Aime Aussi On. 

16:29 Publié dans Emotions | Lien permanent | Commentaires (0)

13/08/2018

... j'ai joué avec le feu

Comme vous le constatez jour après jour, les catastrophes naturelles s’enchaînent, les intempéries se succèdent. On parle beaucoup du réchauffement climatique qui serait la source de ces phénomènes, ou encore on évoque des causes plus mystérieuses comme le projet HAARP , ou bien on reproche à la nature d'être cruelle... On cherche partout un fautif, et parfois loin, on accuse et on accuse.
Mais on oublie bien souvent la cause principale à tout cela : nous mêmes ! 
 
Comprenons qu'il n'y a pas de hasard et ce qui se passe actuellement ici bas fait partie du Plan final, de l'ascension, et celui qui parvient à lire entre les lignes le sait. Certaines catastrophes peuvent être évitées mais l'Homme en a décidé autrement et préfère pointer du doigt le dehors plutôt que le dedans. 
Par conséquent, l'ascension passera par l'agitation des éléments.
 
Le mot intempérie signifie en langue des oiseaux Un Temps Périt (clin d’œil à mon âmi André, source d'inspiration de cet article).
En effet, le Nouveau Monde est en train de naître, et les accouchements se déroulent rarement sans douleurs. Pour qu'une transformation ait lieu, il faut avant tout dire adieu à ce qui est déjà en place, à l'ancien. Ce qui veut dire que l'ancien doit mourir. Un enfant ne peut venir au monde s'il n'accepte pas de quitter le ventre sécurisant de sa mère, pour l'enfant naître signifie laisser mourir une partie de ce qu'il connaît. La naissance est douloureuse sur bien des aspects.
 
Pourtant, un temps périt pour laisser place à la lumière, nos cœurs le savent mais notre mental encore trop enchaîné à l'ancien temps prend peur et ne voit que du drame. Il est vrai que la transformation peut véhiculer de la peur si l'on choisit cette option là, mais, elle peut également véhiculer de l'espoir à celui qui sait voir. 
Cette peur est d'ailleurs volontairement entretenue et alimentée par ceux qui ne souhaitent pas le changement sur Terre, oui, certains ne le veulent pas car ils ont trop à perdre, et leurs outils les plus puissants pour maintenir les gens dans la peur sont les médias.
Quoi qu'il en soit le destin de notre planète et ses habitants est sans retour, l'ascension a déjà commencé, et ce, depuis longtemps. L'inversion des pôles magnétiques en est l'impulsion.
 
Ainsi, l'ascension s'accompagne de divers changements, souvent violents, que ce soit au niveau personnel que planétaire, car n'oublions pas que l'état du monde extérieur est à l'image de notre intérieur. J'entends par là que la violence ressentie est de notre fait, nous avons bien souvent inconsciemment choisi d'alimenter le négatif, ainsi, le négatif s'est peu à peu matérialisé ici bas et demande aujourd'hui à être consumé. 
Ces intempéries tel un miroir reflètent ce qui se passe en nous.
 
Les degrés qui augmentent année après année ne sont que la manifestation de ces égrégores que nous avons alimenté à petit feu et qui nous ont tant étouffé. Oui, on étouffe, alors on se libère, on transpire à grandes gouttes afin d'évacuer ce qui nous pèse. Nous sommes dans une cocotte minute sur le point d'exploser, et pour certains cela est déjà fait !
La glace qui fond symbolise les croyances et émotions cristallisées que nous sommes en train de réveiller.
Le feu qui brûle est la manifestation des croyances obsolètes que nous sommes en train de consumer. 
La pluie qui tombe et déborde incarne les émotions que nous sommes en train d'évacuer.
Le tonnerre qui gronde est le reflet de la colère que nous sommes en train d'éliminer 
La terre qui tremble représente les bases anciennes et erronées que nous sommes en train de briser.
Et ainsi de suite, et ce peu importe l'endroit où ces phénomènes sévissent, nos énergies viennent s'y accumuler et les amplifier.
Le vent qui souffle aujourd'hui n'est rien d'autre que le vent du changement.
Cette période actuelle est celle où l'enfant sort du ventre de sa mère, il a froid, il a faim, il a peur, il est aveuglé par la lumière, tous les éléments semblent le blesser. Cette étape est déstabilisante, pour le nouveau-né elle ne dure que quelques minutes, mais sur l'échelle mondiale elle sera bien plus longue.
 
Cela semble chaotique mais tout est parfait, puisque ce chaos est la réponse la plus correcte à ce que nous véhiculons.
Ces intempéries n'étaient pas nécessaires, mais l'Homme en a décidé ainsi, en alimentant trop souvent le négatif en lui et cela déborde aujourd'hui. A force de nourrir le feu de ma colère celui-ci finit par se manifester à l'extérieur, c'est inévitable. 
Par ailleurs, le mot climat possède un double sens, il peut être lié à la météorologie comme il peut-être lié aux humeurs, ne dit-on pas "le climat qui règne ici", le lien est clair, tout est si éloquent !
 
Les éléments nous parlent, en réalité ces catastrophes naturelles ne sont pas séparées de nous, bien au contraire elles sont une partie de nous tous. 
Le non-manifesté devient manifesté !
 
Maintenant il nous est demandé de lire entre les lignes, de comprendre ces phénomènes naturels et d’accepter pleinement notre rôle dans cela, il ne sert à rien de rejeter la faute ici ou là, nous sommes tous responsables de ce qui se passe sur notre planète et c'est à nous de nous impliquer pour que le changement soit plus doux, en veillant à ne plus entretenir de vielles croyances ou émotions destructrices, en rassurant notre ego, en nous rapprochant les uns des autres, en nous plaçant dans l'amour et non la peur.
Et nous deviendrons alors cet enfant qui vient se blottir dans les bras de sa mère aimante, car notre terre/mère n'est qu'amour. 
 
Ces intempéries emportent l'ancien avec elles  et deviennent ainsi un temps périt... pour mieux reconstruire. Reconstruisons nous aussi !

13/06/2017

... j'ai dit au revoir, mais pas adieu

Notre chat Ezra nous a quitté. C'est un chat que nous avons accueilli il y a quelques années de cela, car mes voisins désiraient s'en débarrasser...

Ne le sentant pas très bien hier au soir, ma fille et moi-même avons décidé de lui faire un petit soin énergétique, soin qui aura été sa porte de sortie puisqu'il a émit son dernier souffle à ce moment là. Malgré ma tristesse je suis heureuse que nous ayons pu l'accompagner ainsi jusqu'à la mort (l'âme hors). Son chemin de vie devait prendre fin ce soir là, c'est ainsi.

Suite à son décès assez inattendu, mes oreilles ont commencé à siffler bruyamment (acouphènes), je sais que lorsque ça se produit cela signifie qu'un être désincarné tente d'entrer en contact avec nous. Mes oreilles ont ainsi sifflé toute la nuit sans répit. Comme je n'ai pas réussi a communiquer avec Ezra, je lui ai demandé de passer par mes rêves pour me faire passer ce qu'il avait à me dire. Nuit mouvementée en effet, rêve oublié à mon réveil mais qu'importe, tout se passe d'âme à âme, mon petit Moi n'a pas besoin de tout savoir.

Ce matin, j'hésitais encore entre aller enterrer Ezra où le déposer chez le vétérinaire en vue de son incinération. Mon choix s'est porté sur l'enterrement, alors nous nous sommes tous préparés, mes 4 enfants, mon compagnon et moi, pour accompagner Ezra jusqu'à sa dernière demeure. Une fois dans l’ascenseur, arrivés au rez-de-chaussé, nous avons entendu un énorme bruit, puis, plus rien. L’ascenseur s'est stoppé, les portes restant fermées. Nous avons essayé en vain de les débloquer... Nous nous sommes donc retrouvés tous les six, avec le corps d'Ezra, coincés dans l'ascenseur, situation tout à fait irréelle. Cela fait 13 ans que je vis ici, c'est la première fois que je reste bloquée dans mon ascenseur !

Nous avons alors fait le nécessaire pour alerter le technicien, qui nous a annoncé qu'il nous fallait attendre 30 minutes avant que l'on vienne réparer l'ascenseur. Nous avons, par conséquent, patienté dans cet espace plus que restreint, avec notre chat décédé, drôle de situation n'est-ce pas...

J'ai saisi immédiatement un signe dans cette situation. En discutant par message avec mes sœurs et ma mère, nous en sommes toutes arrivées à cette même réponse : Ezra ne veut pas être enterré ! Car, je le rappelle, nous sortions dans le but d'aller l'enterrer.

Rien n'arrive jamais par hasard ne l'oublions pas.

Les 30 minutes se sont paisiblement écoulées, le technicien nous a délivré et nous avons immédiatement changé nos plans : direction le vétérinaire.

Ezra sera donc incinéré, comme il nous l'a fait comprendre, avec ses moyens à lui.

Je ramènerai ses cendres à la maison, je ne sais trop encore pourquoi, mais je sais au fond de moi que tout cela a un sens. La réponse me sera sûrement donnée plus tard, je ne m'y attarde pas pour le moment car ce n'est pas encore l'heure. Si je cherche à tout prix une réponse, je ne serais pas dans l'accueil, je laisserais alors mon ego me construire une réponse de toute pièce, réponse qui lui conviendra et qui sera loin de la vérité. Je préfère laisser mon cœur me souffler par d'autres signes, messages, rêves, sentiments, pourquoi ces cendres doivent me revenir.

Nous sommes évidemment triste de son départ, mais nous comprenons que sa mort est une transformation. Ezra s'en va sur un autre plan, il nous accompagnera différemment. J'ai profité de cette expérience, ce deuil, pour expliquer à mes enfants qu'Ezra ne disparaissait pas à jamais, chaque fois qu'ils penseront à lui celui-ci le ressentira, et que la porte de la communication est celle du cœur. La douleur est normale, la tristesse aussi, car il faut apprendre à vivre sans l'être disparu, sans sa présence physique. Mais, si on tend l'oreille, on perçoit encore son murmure via des signes, des synchronicités, des messages. 

D'ailleurs, une fois rentrée à la maison j'ai consulté mes mails et suis tombée sur une demande d'informations pour un soin animal, pour un chat précisément, issu d'un sauvetage, tout comme Ezra le fût. Sachant que les commandes de soin pour chat sont assez rares, j'ai saisi le petit clin d’œil d'Ezra, toujours là à sa façon... Merci.

Maintenant, je vais me mettre à la place d'une personne vivant uniquement dans la matière, cartésienne et fermée au monde invisible :

Le décès de son chat serait triste, très triste, car brutal. Elle se dirait que la vie est injuste, que la mort est injuste, elle se sentirait sans doute désarmée et peut-être en colère. Beaucoup de questions se présenteraient à elle, beaucoup de "pourquoi" sans réponse. Son mal de tête et les sifflements dans les oreilles seraient mis sur le compte de la tristesse, et sa nuit mouvementée sur le compte de la douleur au cœur.

Le lendemain, coincée dans l’ascenseur avec le corps de son chat entre les mains, elle crierait à la malchance. Elle se demanderait ce qu'elle a fait pour mériter tout ça, elle trouverait que le sort s'acharne sur elle ! La peine monterait d'un cran encore. 

Puis, comme convenu elle irait enterrer son chat.

Elle rentrerait le cœur empli de tristesse. 

Ensuite, elle consulterait ses mails et tomberait sur ce message parlant d'un chat qui a besoin d'un soin. Elle fondrait en larmes en se disant qu'elle a vraiment une poisse incroyable et que tout se ligue contre elle aujourd'hui...

Elle vivrait un deuil difficile, sans comprendre cette expérience. 

Ceci est exactement le comportement que j'aurais eu il y a 4 ou 5 ans...

A contrario, si je me mets à la place d'une personne qui manque cruellement d'ancrage le résultat serait encore bien différent :

Cette personne ne serait pas assez dans le ici et maintenant pour percevoir la douleur liée à la perte de son chat. Alors, cette personne ne pourrait accompagner ses enfants dans l'épreuve, car elle ne verrait "que" la leçon qu'ils doivent retenir de cette expérience.

Ne comprenant pas encore pourquoi elle doit garder les cendres de son animal (car elle a bien saisi que la panne d'ascenseur était un message), elle resterait focalisée sur la recherche d'une réponse, elle en oublierait presque ce qu'elle est en train de vivre, car cette réponse elle la veut à tout prix, maintenant.

Ne parvenant pas à se brancher sur les énergies telluriques, cette personne ne parviendrait pas à se ressourcer convenablement, elle perdrait donc facilement son énergie jusqu'à parfois divaguer et tenir des discours qui dépassent l'entendement.

Elle chercherait des réponses à tout, sans s'arrêter, jusqu'à en oublier d'accueillir la Vie, sa vie, elle serait partout sauf dans le moment présent.

De plus, elle verrait le deuil comme une simple expérience jusqu'à s'interdire d'avoir des émotions. Son corps errerait dans la matière et son esprit ailleurs, loin d'ici. Elle ne vivrait donc pas ses expériences correctement car elle serait trop focalisée sur l'aspect invisible de la vie.

 

Alors pour conclure, il faut comprendre ceci : chaque expérience possède une portée spirituelle car tout n'est qu'énergie, du plus petit caillou à l'immensité du ciel bleu, de la matière à la lumière.

Les leçons spirituelles se trouvent dans le vie de tous les jours, et chaque expérience nous offre la possibilité d'évoluer, MAIS, il est important pour saisir le sens de la Vie de rester ancré, de ne pas chercher absolument une réponse à tout jusqu'à en oublier le moment présent. En effet, il faut apprendre à aimer les grands mystères de la Vie, accepter de ne pas avoir réponse à tout, pour ainsi passer de la recherche à l’accueil, car on ne cherche pas la vie on l'accueille, nous vivons tous dans le ici et maintenant.

Il n'existe pas de séparation entre vie quotidienne et spiritualité puisque tout ne forme qu'un, autrement il n'y aurait qu'un immense trou, le néant. Sans énergie il n'y a pas de matière, et sans matière il n'y a pas d'expérience, tout est à jamais lié, alors donner plus d'importance à la matière ou la lumière créé un sacré déséquilibre. La solution est de ne pas aller dans les extrêmes en s'isolant dans la vie terrestre, ou en se réfugiant dans le monde de l'invisible. 

Il faut trouver le juste milieu, celui qui transforme le monde visible et le monde invisible en un Monde Un Visible, et le changement est de taille. Car lorsque la matière se lie avec la lumière, la sagesse entre dans les cœurs et fait de la vie une expérience encore plus grandiose et unique.

Alors entrons tous dans ce merveilleux monde, celui du milieu, celui de l'Un Visible.

De douces pensées pour mon beau Ezra... <3

20:02 Publié dans Emotions | Lien permanent | Commentaires (2)