Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2018

... on m'a donné rendez-vous à l'autre bout du monde

Vous souvenez-vous de mon puzzle Miami ?

Pour résumer, en août j'ai senti l’envie, je peux même dire le besoin, de me rendre en Floride, à Miami pour être précise. Au moment où cette envie a pris naissance en moi l'Univers a tout mis sur mon chemin pour que ce beau projet voie le jour.

Nous sommes donc partis, nos quatre enfants, mon compagnon et moi même, une semaine en Floride en octobre, un mois tout juste après l'ouragan Irma, qui lui n'était pas prévu au programme. Je savais, je sentais que ce voyage n'était pas anodin, que des cadeaux m'attendais, et comme me l'avait judicieusement fait remarquer une jolie d'âme, Miami signifiait Mi a Mi (moi à moi). En effet, ce voyage fut incroyable ! J'y ai fait un petit travail énergétique qui faisait naturellement suite à Irma, car tout était lié à cela et bien plus encore.

A mon retour le puzzle commençait donc à s'assembler, de beaux enseignements j'ai découvert en écoutant et répondant favorablement à mon envie de partir, en particulier sur le principe d'abondance et sur le fait de oser !

Malgré tout, je sentais qu'il y avait d'autres cadeaux plus grandioses encore à découvrir ! Au même moment, une seconde jolie d'âme est venue ajouter une pièce nouvelle à mon puzzle, en m'envoyant un extrait d'un livre parlant de l'aura de la Terre. Dans ce livre, l'auteure expliquait que la Floride était un endroit très particulier dans ce monde, avec de fortes énergies roses, celles du cœur. Elle ajoutait que ce lieu était favorable à l'ouverture du cœur, de l'amour, de la bienveillance. Et je le confirme, là-bas nous avons ressenti ces merveilleuses énergies, un bien être indescriptible. Nous sommes rentrés plus heureux que jamais, le cœur grand ouvert !

Mais surtout, nous sommes rentrés avec le plus beau cadeau qui soit, et celui-ci je l'ai ouvert quelques semaines après mon retour en découvrant que j'étais enceinte ! Certains l'ont déjà compris en lisant le dessein de ce merveilleux puzzle que j'assemble pièce après pièce en même temps que vous.

Car ce bébé est bel et bien un bébé Miami si je puis dire, puisqu'il a été conçu là-bas. Incroyable n'est-ce pas ? D'autant plus que c'est une surprise pour nous. Cette nouvelle âme a profité d'une faille, aussi petite soit-elle, pour venir parmi nous, et même si ce n'était pas prévu, j'entends par là consciemment prévu, nous l'accueillons avec joie et amour. Car rien n'est le fruit du hasard, absolument rien, et cette âme a visiblement bien choisi le lieu et le moment pour venir à nous. Cette conception qui a eu lieu sur un autre continent a elle aussi quelque chose à nous dire, mais nous n'en savons pas plus pour le moment. Le puzzle n'est donc pas totalement terminé, et c'est merveilleux ! D'ailleurs l'est-il un jour...

Nous sommes donc très heureux d'accueillir dans quatre mois une jolie petite fille, merci la vie !

Je vais profiter de cet article très personnel pour parler un peu du processus d'incarnation d'une âme :

L'âme du bébé à venir se présente à ses parents environ trois mois avant sa conception physique, elle se présente dans les énergies des deux parents.

L'âme de ma petite dernière, Deva, aujourd'hui âgée de 19 mois, s'est présentée à moi trois mois avant que je tombe enceinte, je savais donc que j'allais avoir une fille et que celle ci souhaitait s'appeler Deva. J'ai vécu cela en toute conscience, car plusieurs signes se sont mis sur mon chemin et j'ai vu que l'on préparait mon chakra sacré pour la venue de ce bébé.

Pour cette grossesse présente, j'ai également senti une petite âme m'approcher, mais de façon moins évidente que pour Deva, et comme je ne souhaitais pas spécialement avoir d'autre enfant mon mental a fermé la porte à mon intuition. En regroupant les indices je m'aperçois que j'ai eu une envie soudaine de partir à Miami en août, soit deux mois avant la conception de ce bébé, je me dis que finalement cette envie de partir était soufflée de bien plus haut que je ne le pensais, et que cette petite âme était déjà en train de guider nos pas jusqu'à elle pour l’accueillir, elle nous donnait donc rendez-vous en Floride et cela a sûrement un sens pour elle, même si nous ne le connaissons pas aujourd'hui.

Une fois la conception faite, la petite âme fait de nombreux va et viens entre notre monde "physique" et le sien "énergétique". Là-haut elle est préparée pour sa future incarnation neuf mois plus tard, et elle apprivoise en même temps son nouveau corps de chair.

Il faut savoir que l'âme choisit sa famille terrestre, selon ce qu'elle souhaite expérimenter, d'après ses besoins et envies. Tout comme les parents choisissent l'âme à venir pour ce qu'ils ont à apprendre sur eux mêmes et sur la vie, il y a une forme de pacte entre tous.

Même le sexe de l'âme à venir n'est pas le fruit du hasard contrairement à ce que l'on pense.
Par exemple, j'ai personnellement un père qui possède un féminin sacré en sommeil, par conséquent, inconsciemment, il a choisi de n'avoir que des filles, afin d'éveiller cette femme en lui, de renouer avec ses énergies féminines. En nous aimant il se donnait l'occasion d'aimer la femme qui l'habitait. 
Un autre exemple, ayant justement été élevée par un père avec des énergies très différentes des miennes, j'ai longtemps catalogué les hommes, en jugeant et me sentant séparée d'eux, alors, l'Univers m'a envoyé pour commencer deux merveilleux fils, cela m'a permis d'apprécier et aimer ces merveilleuses énergies masculines et de cesser de m'en séparer ! Ayant fait la paix avec cela, mon troisième enfant fut une jolie petite fille. 
Mes sœurs et moi avons aidé mon père en lui apportant les énergies dont il avait besoin, mes fils m'ont aidée en m'apportant les énergies dont j'avais besoin.
Tout est à jamais parfait et la boucle est bouclée.

De plus, il est bon de parler au bébé à venir, même si la grossesse est encore toute jeune, car les échanges sont possibles, l'âme vient souvent aux parents par le biais des rêves, car à ce moment précis la porte entre les deux mondes s'ouvre, c'est une formidable occasion pour échanger. 
Alors parler à son bébé en toute conscience c'est encore mieux, même si le mental filtre encore la conversation et nous fait croire que rien ne se passe, la conversation se fait d'âme à âme et les liens se créent déjà.

Sachez également que l'âme à venir peut nous souffler une idée de prénom, et bien plus encore, d'ailleurs un coup de cœur sur un prénom n'est jamais anodin et souvent un choix de l'âme, car chaque prénom porte une vibration particulière, telle une empreinte énergétique.

Quand tout se fait dans l'amour et la joie le processus d'incarnation est un moment merveilleux et grandiose !

Bien sûr, parfois la grossesse n'est pas souhaitée par les parents, du moins pas consciemment dirons-nous, cela devient alors plus complexe, mais là encore la future âme connaît les conditions de son accueil, et elle est d'accord pour entrer en jeu malgré tout.

Il y a encore tellement à dire que j'invite celles et ceux qui s'intéressent à cet émouvant chemin qu'est l'incarnation d'une âme à lire le livre "Les 9 marches" de Meurois et Givaudan. Ce livre est un beau cadeau que l'on se fait, à soi même et au bébé 

09:24 Publié dans âme | Lien permanent | Commentaires (2)

10/08/2017

... je suis devenue une moins que rien

On sait qui l'on est lorsque l'on n'est plus rien. Cela peut paraître paradoxale pourtant ça a du sens.

J'ai écrit cet article suite aux nombreux questionnements suscités par mon écrit sur les familles d'âmes.

En effet, plus on cherche à savoir à quelle famille on appartient, plus on cherche sa mission de vie, plus on cherche à être quelqu'un, et plus on se disperse... donc moins on se trouve.

Je comprends cette soif de réponses, cette envie de savoir, de se re-trouver, de mettre des mots sur tout, mais au final, certaines réponses nous limitent et nous enferment, mais surtout, elles peuvent parfois aller jusqu'à nous diviser.

Combien de groupes fermés ai-je vu s'intitulant : "groupe pour les enfants indigos", ou encore "nous les enfants arc-en-ciel", ou alors "si vous êtes un enfant cristal bienvenue ici"... Parfois, ces groupes sont utiles car ils donnent des clés et des outils pour vivre et développer notre potentiel et c'est une bonne chose, mais d'autres fois, ils forment des cloisonnements entre les gens, ils créent des catégories qui séparent.

Je ne dis pas qu'il est mal de chercher à savoir qui nous sommes, de connaître notre famille d'âme ou autre, car cela peut éveiller notre conscience et nous donner des clés importantes pour la suite. Je dis simplement que cela ne doit pas constituer un enfermement de notre être, ce qui va à l'encontre du but recherché : le savoir. Cela est paradoxale de se délivrer d'une case et vouloir à tout prix entrer dans une autre case. Les clés ramassées ici et là doivent être utilisées pour ouvrir des portes, et non pour les verrouiller.

Par ailleurs, trop chercher empêche d'être et accueillir, ne pas savoir est aussi un merveilleux cadeau.

Je me souviens, il n'y a pas si longtemps de cela au début de mon éveil, je voulais absolument connaître la couleur de mon aura, le nom de ma famille d'âme, mes capacités, mon chemin de vie, mes origines, mes vies antérieures... Je cherchais mes réponses partout, je glanais des informations à gauche à droite, chez les autres surtout. Puis, je me suis vite aperçue que d'une personne à l'autre les avis différaient, certains me voyaient comme ceci tandis que d'autres comme cela. Finalement je m'y perdais... Qui étais-je ?
Alors, j'ai décidé de chercher toute seule mes réponses, il y avait du mieux puisque je suis passée de l'écoute extérieure à l'écoute intérieure, mais tout de même... Comme j'étais illustratrice je pensais tout naturellement appartenir à la famille de la communication; mais plus tard, quand des âmes perdues sont venues "toquer" à ma porte j'ai pensé être de la famille des passeurs; puis, lorsque j'ai commencé à écrire je me suis dit que je devais être de la famille des enseignants; par la suite, lorsque j'ai commencé mes soins énergétiques j'ai finalement pensé faire partie de la famille des guérisseurs... Et, chaque nouveau changement, chaque nouvelle évolution, créait en moi des doutes. Mais qui étais-je finalement ? 
Puis un beau jour, j'ai arrêté de chercher qui j'étais, je me suis dis "et si je n'étais personne ? ni un mot, ni une case, ni une appellation... juste moi !". J'ai compris que seules mes envies importaient et que finalement c'est elles qui me définissaient au mieux.

Il est vrai que nous possédons tous une vibration prédominante, mais cela ne nous empêche pas d'aller nous abreuver à d'autres sources. Au cours de nos diverses incarnations nous avons appris, donné, échangé, partagé, avec d'autres personnes, alors nos énergies se sont mêlées et entre-mêlées, et le guérisseur d'aujourd'hui possède aussi en lui le savoir de l'enseignant, le chaman sait aussi réveiller les consciences, le guerrier peut aussi guérir... Nous sommes tous liés et le savoir des uns est aussi le nôtre.

Aujourd'hui, je peux dire avec joie que je ne sais toujours pas à quelle famille d'âme j'appartiens, je ne connais pas 90% de mon chemin de vie, j'ai des activités qui n'ont pas forcément de liens entre elles (écriture, soins énergétiques, créations de bijoux...), et tout va pour le mieux ! Certains pourraient dire que je me perds, que tout cela n'est pas très clair, et bien je réponds que justement je me re-trouve, car toutes ces activités sont une partie de moi. Je ne suis pas ceci ou cela, je suis TOUT. Il y a un peu de communication dans mes illustrations, un peu du guérisseur dans mes soins, un peu de l’enseignant dans mes écrits, un peu du passeur dans mes guidances, un peu du guerrier dans mes prises de position, un peu du maître dans ma sagesse, un peu du chaman dans mon amour pour la Terre...
Finalement, si je m'étais à tout prix enfermée dans une case, par exemple celle des guérisseurs, peut-être me serais-je tellement focalisée là-dessus que je n'aurais pas exploité le reste de mes capacités, et que j'aurais inconsciemment rejeté ces autres parties de qui Je Suis.

Alors je le répète, les mots doivent être une guidance et non un enfermement. Ne vous arrêtez pas à cela, pas en si bon chemin, continuez à vous créer et vous recréer jour après jour. Car lorsque vous vous arrêtez vous cessez d'évoluer, et la vie n'est que mouvements.

Surtout ne freinez pas votre curiosité, votre envie de découvrir, votre soif d'apprendre, votre amour pour la lecture, car c'est merveilleux, mais ne faites pas de vos réponses une pièce que vous verrouillerez, au contraire, faites de ces réponses un sas qui mène vers une autre pièce encore plus grandiose !
Ne cherchez pas la fin, car il n'y en a pas. Je sais que cela peut faire peur, pourtant ceci est une vérité absolue, tout est infini.

Comme l'a dit Oscar Wilde : "Sois toi-même car les autres sont déjà pris"

09/07/2017

... la belle au bois dormant s'est réveillée... seule

Parlons un peu de l'âme sœur.
Comme je l'ai souvent dit : "Avant de partir en quête de votre âme sœur, partez en quête de votre intérieur"
En effet, beaucoup font de la recherche d'une âme-sœur un objectif. Pourtant, ce n'en est pas un.

On pense à tort que notre âme-sœur apportera guérison à notre cœur, alors que nul autre que soi même (soi m'aime) ne peut se soigner (soi nié).

Cette fausse croyance que l'âme-sœur est le remède à nos maux n'apporte que déception et limitation à celui qui la porte. 
Car, celui qui ne trouve pas son âme-sœur s'en retrouve frustré, et celui qui la trouve peut être déçu de la relation puisqu'il s'attendra à un changement révolutionnaire dans son quotidien.

Toutes ces attentes inconscientes ne peuvent que porter à la désillusion. Par ailleurs, elles vont à l'encontre de l'évolution véritable, qui ne peut être qu'intérieure, qui ne dépend que de Soi.

L'âme sœur n'est pas le prince charmant qui réveille sa belle endormie, même si c'est le message le plus souvent véhiculé. Ce conditionnement fait qu'aujourd'hui beaucoup trop attendent le sauveur... en vain.

Assurément, l'âme-sœur n'est pas un remède miracle, ce n'est pas une fin en soi mais une continuité
De plus, nous en avons plusieurs, ce n'est pas forcément une relation de couple, cela peut-être un lien amical, une connexion fraternelle ou autre. 
Parfois, une rencontre âme sœur donne naissance à une relation compliquée, mais, jamais celle ci ne deviendra destructrice contrairement à ce que l'on peut lire ici et là. L'amour véritable n'est pas, et n'a jamais été, synonyme de destruction. Cette fausse croyance que vivre avec notre âme sœur est source de souffrance si l'on n'est pas prêt est erronée, cela nous pousse à accepter des relations hautement toxiques et destructrices. Pensez-vous vraiment qu'une (vraie) relation âme sœur pousse à la destruction et à la souffrance ? Celles et ceux qui pensent être avec leur âme sœur et acceptent via cette idée une relation qui les condamne au malheur doivent réellement réviser leurs croyances à ce sujet. Est-ce réellement cela cheminer avec son âme sœur ? le sacré siège t-il dans la douleur ?

Notre âme sœur ne se cherche pas, elle vient tout simplement à nous, elle apparaît au moment propice. Et, encore une fois, la rencontre avec l'âme sœur se fait obligatoirement quand c'est LE moment. Il est coutume de lire que parfois l'autre n'est pas prêt pour cette rencontre, mais ceci n'est pas possible car tout est à jamais parfait, alors, si la rencontre se fait c'est qu'elle a été divinement planifiée, même si elle n'est que brève et reste sans suite, c'est ainsi. Il n'y a pas de hasard, ne l'oublions pas.

Une rencontre avec notre âme sœur a beaucoup à nous apporter, c'est une merveilleuse expérience, une relation que l'on ressent en son cœur, mais, notre âme sœur ne vient pas nous compléter, c'est à nous seul de marier notre intérieur, d'entre-mêler notre Yin et notre Yang. En revanche, notre âme sœur peut illuminer notre chemin, apporter à notre vie une étincelle de bonheur. Puis, c'est à nous de cultiver ce feu divin. Le sacré réside depuis toujours en nous. 
Notre âme sœur, tel un miroir, pourra nous mettre face à nos blessures afin que nous les guérissions, ou encore, de par son expérience, elle pourra être un bon guide, un beau messager qui nous poussera à nous dépasser, mais, elle ne fera jamais le travail pour nous.

Alors n'attendons pas notre âme sœur pour avancer, passons de l'attente à la patience, et n'alimentons plus de fausses croyances telles que "une relation âme sœur est destructrice", croyances qui ôtent le côté divin de cette rencontre.

On a fait de l'âme sœur une sorte de sauveur, ou alors une forme de destructeur, mais, ni l'une ni l'autre des ces croyances n'est vraiment juste. La patte de l'homme et son ego est plus que présente dans ces représentations erronées, qui sont une fausse interprétation de l'amour véritable et nous éloigne de l'essentiel, du vrai but : apprendre à s'aimer.

Je conclus avec un peu de mon vécu : Il y a 4 ans de cela, mon âme sœur me fut présentée en rêve (j'en avais fait une note sur mon blog, pour les curieux c'est ici : http://lejourou130113.hautetfort.com/…/le-puzzle-a-pris-f... ). Un homme que je ne connaissais pas encore physiquement. "On" m'a demandé d'être patiente car tout arriverait à point nommé... Deux années plus tard, j'ai en effet croisé le chemin de cet homme, celui de mon rêve, mon âme sœur. Aujourd'hui, nous partageons notre vie et avons accueilli une merveilleuse petite âme, notre petite Deva. Tout est parfait ! Mais, je n'ai pas attendu cette rencontre magique pour me sentir complète, pour être heureuse, épanouie. Je l'étais déjà avant, je le suis toujours maintenant, et je le serai encore après. Il est vrai que cette relation m'apporte de belles choses, qu'elle me pousse vers le haut, il suffit que je regarde mes deux dernières années pour constater une évolution intérieure incroyable. Mon âme sœur m'aide à rester ancrée, il manifeste ce qui en moi reste dans le non-manifesté, et inversement, je l'aide à s'ouvrir au monde subtil, je manifeste ce qui en lui reste dans le domaine non-manifesté. Alors, on pourrait croire que l'on se complète, mais ce n'est pas le cas, car nous avons l'un et l'autre conscience que ces deux parties manifestées et non-manifestées nous habitent déjà, seulement, je les vois plus clairement grâce à mon âme sœur qui devient miroir et inversement. Nous nous apportons de belles choses mutuellement, des échanges, de l'amour, de la joie. Sa présence est tel un amplificateur de ce qui est, car le bonheur je le vivais déjà avant, mais, aujourd’hui, je le vis de façon encore plus grandiose.
Alors, je suis heureuse de l'avoir rencontré, mais ce n'est pas une fin en soi, non, cela n'est pas une fermeture mais une ouverture.
Si un jour nos chemins viennent à se séparer, car, encore une fois, contrairement aux croyances reçues les âmes sœurs ne terminent pas toujours leur vie ensemble, je serais triste évidemment, mais, il n'emportera pas avec lui une partie de moi, je ne me sentirais pas incomplète ou diminuée. Je resterais qui je suis, et mon chemin toujours ouvert car je suis la seule à le tracer. 
Je profite de ce message pour le remercier d'être à mes côtés.
Il n'est pas venu me guérir, je ne suis pas venue le guérir, nous sommes venus nous aimer, tout simplement.

Notre âme sœur n'est qu'amour, et cela est également valable pour tout ce qui s’apparente à ces relations divines.
Par ailleurs, nous pouvons vivre une relation tout à fait incroyable et merveilleuse avec une âme qui n'est pas notre âme sœur.