Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2018

... j'ai attrapé Pikachu

Que se passe t-il actuellement, en France et bientôt partout ailleurs ?

La colère gronde, l'insatisfaction augmente, les cris résonnent, la violence s'installe... lorsque nous nous laissons happer par ces égrégores de colère, tous nos sens se mettent en veille.

Personnellement, j'essaie au mieux de ne pas m'impliquer émotionnellement dans ce que je vois et entends, tout d'abord, parce que je sais que les médias ont la fâcheuse tendance à inverser la réalité, mais aussi car je préfère rester à l'écart des égrégores agressifs.

Cela faisait longtemps que l'on pressentait ces événements qui se déroulent actuellement en France, et nous y voilà arrivés.

Cela s'appelle la loi du balancier, ainsi, plus un peuple se sent opprimé, plus il répondra par la violence pour recréer un équilibre. La vie n'est que perfection et même dans le chaos l'équilibre est. A ne pas confondre avec équité !

Ainsi tout est parfait et le changement a lieu comme il est prévu depuis longtemps, seulement, il n'est pas obligatoire de le faire dans la violence.

Dans un premier temps il faut apprendre à s'élever au dessus des égrégores de colère, se placer en temps qu'observateur, ne pas s'impliquer émotionnellement. Lorsque je regarde les informations, que je sais orientées, je reste observatrice, j'analyse, je prends les messages qui m'apparaissent.

Et voici ce qui me vient:

Une fois que l'on s'éveille, on ne peut plus se rendormir...

Nous nous trouvons actuellement dans une période d'éveils de masse, poussés par les énergies du changement et de la transformation nous souhaitons aligner extérieur et intérieur, et comme nous voyons de plus en plus clair cela nous permet de savoir ce que l'on veut mais surtout ce que l'on ne veut plus. Cet ancien monde nous semble si limitant, si triste, si éloigné de notre coeur et de la Vie, alors nous souhaitons le changer, du moins la grande majorité réclame le changement !

La petite minorité qui ne le désire pas abat ses dernières cartes, telle une partie de poker où le mensonge et la manipulation sont de mise. Mais, au final, les manigances se retournent toujours contre l'émetteur, puisque nous récoltons ce que nous semons de par la loi de résonance.

Les gilets jaunes incarnent physiquement notre feu intérieur, celui qui siège en notre chakra du plexus solaire, celui qui pousse à l'action, l'Homme en nous qui agit et qui ose. Il suffit de voir la couleur si jaune et lumineuse des gilets pour que le parallèle soit édifiant, sans parler du fait que le gilet se pose directement sur notre chakra solaire. Les symboles sont si présents.

Mais aussi, le plexus héberge notre colère lorsque celle ci nous habite encore.

Ainsi, une certaine partie des gilets jaunes est violente, et cette partie représente celles et ceux qui ont encore affaire à leur colère intérieure, car pour émettre un acte de violence la colère doit tout d'abord nous habiter. On ne donne que ce que l'on possède, c'est ainsi. Si aucune colère ne nous habite nous ne pouvons êtres violents.

Une autre partie des gilets jaunes incarne quant à elle le changement dans la douceur, sans armes et avec patience.

Une dernière partie des gilets jaunes vacille entre l'un et l'autre de ces deux groupes, ce sont les personnes en voie de guérison, mais qui ne savent encore où se positionner et qui elles sont.

Alors, tous ces plexus solaires ne brillent pas de la même façon, certains ne sont que lumière tandis que d'autres projettent un feu aveuglant qui brûle et détruit tout sur son passage.

Une grande partie des gilets jaunes s'est donnée rendez-vous Place de l'Etoile à Paris. Symbole encore plus grandiose, car notre plexus solaire n'est rien d'autre qu'une étoile qui brille en nous, alors, tout s'est embrasé, le feu attisant le feu, la violence a explosé. Certaines personnes en apparence calmes ont laissé s'exprimer leur révolte et leur colère, car pris dans les égrégores de feu.

L'arc de Tromphe a été dégradé, mais qu'est-ce que l'arc de Triomphe ? Pour rappel c'est un monument érigé en l'honneur des soldats français revenant de guerre. Cela a été construit avec cette intention de mettre à l'honneur les combattants, l'intention étant une énergie propre ce monument porte en lui cette empreinte énergétique, celle de la guerre, la mort, la victoire sur l'autre. Même si ce monument séduit bien des foules il faut comprendre ce qu'il véhicule au delà des apparences. La loi d'attraction agissant en tout lieu et tout temps, il est tout naturel que cet endroit ait été désigné par l'inconscient collectif pour incarner le lieu parfait à ces débordements et violences.

Tout est là : la place de l'étoile (plexus) et l'arc de Triomphe (guerre), ou le feu à son apogée, le destruction et la colère.

Bien entendu, les débordements (orientés eux aussi) ont eu lieu à d'autres endroits, mais à chaque fois des signes et messages sont présents.

Je rajoute ceci avant de conclure, le point de rupture a commencé dès l'instant où les instances gouvernementales/gouverne mental ont décidé de taxer davantage encore l'essence, l'Essence, donc d'avoir la main-mise sur notre Essence. Cela fera peut-être rire certains, mais comprenez que les mots sont porteurs de vibrations eux aussi, voyez donc le parallèle qui se trouve ici et pourquoi le peuple a (enfin) réagi. Même si l'impulsion première semble être l'aspect financier, il existe en réalité un langage subtil et codé et celui qui voit les signes le sait déjà.

Comprenons que rien n'est le fruit du hasard, même si les choix ne sont pas conscients ils font partie d'un plan parfait.

Et, puisque l'Homme en a décidé ainsi, le changement se fera pour le moment dans la violence. Mais rien n'étant figé il n'est pas jamais trop tard pour agir dans la paix et l'amour, loin de la confusion et des cris.

Tout est parfait et le plan suit son cours.

Il fallait ce président, à ce moment précis, à cet endroit précis, pour que les gens réclament le changement.

 

A suivre ...

Écrire un commentaire