Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2018

... mon père est allé rejoindre Balavoine

Dans ce blog j'ai toujours tout partagé, car je me suis aperçue que mes petites expériences "parlaient" à beaucoup de gens.
La mort faisant partie de la Vie, je vais en parler ici aussi.

Mon père a quitté le plan terrestre cette semaine, des suites d'un cancer généralisé fort douloureux physiquement et émotionnellement.

Son décès ne fût pas une grande surprise pour nous malheureusement, car son état empirait jour après jour. De plus, mes sœurs et moi avons reçu des signes de son départ prochain. Cela a commencé il y a quelques semaines lorsque ma sœur a fait un petit tirage de cartes pour connaître l'évolution de la maladie, et la première carte qui est tombée est la lame "mort". Elle nous a immédiatement averties du résultat... Puis, ce même jour, ma fille s'est amusée à disperser mon oracle partout par terre, j'ai tout ramassé et rangé. Quelques minutes plus tard, je me suis aperçue qu'une seule et unique carte était restée hors du paquet, carte oubliée à terre, et bien entendu c'était la lame "mort" encore une fois. Nul besoin de plus de signes tant c’était clair et évident. Les signes sont partout à celui qui veut bien regarder.

Aujourd'hui mon père a rejoint un autre plan, et je le sais en paix, cela me fait plaisir dans un sens car je préfère le sentir à mes côtés énergétiquement parlant, que le voir souffrant dans son corps fait de chair et de sang. Son absence physique est devenue une présence énergétique, et finalement je me sens plus proche de lui aujourd'hui que je ne l'étais hier.

Mon père avait un mode de vie particulier, qui était une forme d’autodestruction, et c'est d'ailleurs grâce à lui que j'ai appris qu'on ne pouvait "sauver" personne, que chacun détenait les clés de sa propre guérison. Car mon père ne voulait pas guérir, il faisait partie de ces grandes âmes incarnées qui vivaient très mal l'expérience terrestre. En effet, beaucoup de grandes lumières se perdent durant leur incarnation physique, ayant du mal à s'acclimater aux énergies lourdes sur Terre, alors mon père a choisi l'alcool et la cigarette pour combler son intérieur, en attendant la délivrance, la mort (l'âme hors).

Comme certaines grandes âmes, mon père était fermé à la spiritualité (comme je l'ai longtemps été d'ailleurs), il ne croyait en rien et pouvait même se braquer lorsque l'on abordait certains thèmes comme celui de la mort. C'est assez paradoxal quand on sait que plus jeune un accident de moto l'a plongé dans le coma, à ce moment il a vu le fameux tunnel blanc avant de revenir dans son corps. Avec du recul, je me rends compte qu'il luttait contre ce qu'il avait vu et ressenti, cela remettait en cause trop de choses pour lui, ses certitudes, ses croyances, ses enfermements, il résistait tellement contre son expérience de lumière qu'il s'est complètement fermé à la spiritualité, comme une tortue entrée dans sa carapace qui préfère rester dans l'obscurité et refuse de voir ce qui est. Il a donc passé tout le reste de sa vie ainsi, à lutter et résister pour maintenir en place l'illusion à laquelle il s'accrochait. L'alcool l'aidant à créer cette autre réalité. Par la suite il a frôlé la mort à plusieurs reprises, mais a toujours refusé la possible existence d'un autre plan. Son (r)éveil aura sonné en vain...

Deux jours avant de nous quitter, mon père a posté sur son mur "facebook" une de ses chansons préférées : "tous les cris les SOS" de Balavoine. Il faut savoir que son facebook était inactif depuis octobre 2017, le message lié à cette chanson était si parlant, cela annonçait son proche départ ! Nous sommes pourtant passées à côté n'ayant pas vu sa publication.

La veille de sa mort, mon père était assez embêté car il était persuadé d'avoir vu à ses côtés une femme, tout de blanc vêtu, arborant une ample capuche. Cette femme se trouvait là sans bouger, assise près de son lit d’hôpital, comme ci elle attendait quelqu'un... lui ! Suite à son récit, mes sœurs, ma mère et moi avons tout de suite compris qui était cette jeune femme, cet être angélique venu l'aider à quitter le plan terrestre. Cette description, venant de mon père était si incroyable, si pure, si belle ! On retrouve ces mêmes témoignages partout à travers le monde, même des personnes les plus sceptiques comme mon père, quelles que soient les origines, religions, croyances... tout se ressemble et s'assemble !

En effet, à la mort du corps notre famille d'âmes est à nos côtés et nous assiste lors du grand passage.

Le jour du décès de mon père, je me suis rendue à l'hôpital, toujours accompagnées de mes sœurs et ma mère, car cette expériences nous a encore plus liées. Nous étions toutes assises à la cafétéria lorsque soudain j'ai senti une vague d'énergie m'envahir. Energie si forte que j'en ai eu des vertiges. Mon père évidemment ! C'était si puissant que j'ai perdu connaissance. Je me suis évanouie une dizaine de secondes, je ne sais pas encore ce qu'il s'est passé durant ce court laps de temps, mais une chose est sûre, mes énergies ont été transformées. 
Depuis, je sens fortement la présence de mon père, je sais qu'il est serein et en paix, soulagé même, lui qui avait tant résisté et lutté, il s'est enfin libéré de ses chaînes. 
Chaque fois que je le sens en moi j'ai la tête qui tourne, je savais que mon père était une grande âme, et cette incroyable énergie qui aujourd'hui émane de son âme ne fait que confirmer mes ressentis.

Depuis, quelques jolis cadeaux nous sont parvenus, par exemple, ma sœur lui a demandé un signe de sa présence, et le lendemain un petit attrape-rêve noué à la porte d'entrée de son appartement est tombé à terre pour la première fois depuis qu'elle l'avait accroché là. Et suite à cela, je me suis aperçue que l'attrape-rêve qui était cloué au mur de ma chambre était lui aussi tombé... pour la première fois depuis que je l'avais mis ici. Nous avons reçu elle et moi le même signe ! L'attrape-rêve est synonyme de foi dans mon oracle, un joli message de mon père, oui il est là à nos côtés !

Puis, le jour de ses funérailles, j'étais assise face à son cercueil lorsque j'ai senti sa présence devant moi, je le "voyais" bien plus grand qu'il ne l'était, presque immense, avec les bras grands ouverts ressemblants à de grandes ailes de lumière, je le sentais là devant nous tous. Puis, en observant le mur juste derrière le cercueil, j'ai vu qu'un jeu de lumière recréait à la perfection une grande paire d'ailes blanches, comme celles que je venais de visualiser ! Des ailes d'ange ! Cela m'a fait sourire et la présence de mon père est devenue une évidence. J'en ai immédiatement parlé à ma sœur qui était assise à mes côtés afin qu'elle remarque elle aussi les ailes dessinées sur le mur.

Et je sais que les signes vont continuer, car l'histoire ne fait que commencer...

Ce qui est incroyable c'est que tous ces signes je les ai vécu avec l'une de mes sœurs qui pense ne rien voir ou percevoir, car son mental lui masque parfois la vue. Je sais que ces expériences à deux ont pour but de lui apprendre à croire et voir ! Et je remercie mon père pour cela, car, à sa façon il l'ouvre chaque jour un peu plus !

Son départ est une expérience riche et touchante, et j'en ferai un bel enseignement !

De douces pensées à celles et ceux qui ont perdu un être cher... 

22:44 Publié dans Mort | Lien permanent | Commentaires (5)

31/05/2018

... j'ai chanté "besoin de rien envie de toi"

Ne plus avoir d'attentes ne signifie pas tout accepter.
Il existe une forme de confusion entre se défaire de nos attentes et se résigner, subir, supporter.
Si ne plus vivre dans l'attente est salutaire, car créer des attentes ne peut que mener à la déception, se défaire de ses attentes ne signifie pas s'oublier ! Bien au contraire, pour se libérer de toute attente il est essentiel de s'écouter et rester intègre envers soi même. 
 
Par ailleurs, quand nous n'écoutons pas nos ressentis, lorsque nous ne sommes pas intègre avec nous même, nous sommes justement en train de programmer des attentes. Celui qui ne s'écoute pas laisse l'extérieur penser pour lui, et celui qui laisse l'extérieur penser pour lui se place dans l'attente.
 
Par exemple, je peux aimer mon compagnon à tel point que je respecte ses choix et son mode de vie, donc ne pas créer d'attentes. Mais, je peux aussi ne pas être en accord avec le fait qu'il entame des relations amoureuses avec d'autres personnes. Cela ne signifie pas que j'ai des attentes mais simplement que je reste intègre avec moi même et que je suis assez honnête pour reconnaître que ce comportement ne résonne pas en moi. La voix de mon cœur me souffle que ce n'est pas ce que je souhaite.
Lorsque j'accepte une situation qui ne résonne pas en moi, je ne peux pas dire que je l’accepte véritablement car je n'ai pas d'attentes, mais bien au contraire que j'ai des attentes qui font que je préfère accepter cette situation plutôt que rester fidèle à moi même. 
 
Pour faire la différence entre attentes et intégrité, c'est simple, il suffit de mettre en lumière nos ressentis.
Est-ce la peur ou l'amour qui guide nos choix ? Ou encore l'envie ou le besoin ?
Les attentes sont toujours le fruit de la peur et répondent à un besoin, tandis que l'intégrité est une forme d'amour pour soi, l'intégrité s'alignent tout naturellement avec nos envies.
 
Même si la frontière paraît fine la nuance est importante.
 
Etre intègre c'est prendre conscience que nous sommes unique et merveilleux, c'est aussi savoir mettre en lumière ce qui ne résonne pas en nous, savoir s'éloigner de ce qui fait mal, c'est s'aimer et être aimé. Etre intègre c'est tout simplement rester fidèle à soi même.
 
Lorsque l'on parle d'attentes je parle volontiers d'intégrité lorsque c'est le cas. On a tendance à mélanger ces deux aspects, les attentes se créent lorsque notre bonheur dépend de l'autre (besoin) et que l'on vit dans la peur de perdre ce bonheur, l'intégrité c'est comprendre que l'on est l'initiateur de son propre bonheur (envie) et que l'on laisse l'amour guider nos pas. 
 
Ainsi, pour revenir à mon exemple sur la relation de couple, si je suis fidèle à moi même et heureuse, je choisirais sûrement une relation amoureuse dans laquelle l'autre m'est fidèle (effet miroir). Cela ne veut pas dire que je suis dans l'attente, car mon bonheur véritable ne dépend pas de cela, mais, cela signifie que je m'aime et me connais assez pour savoir quel type de relation je souhaite dans ma vie. 
 
Un dernier exemple, si j'ai un échange avec une personne et que nos points de vue s'opposent, je peux ne pas être en accord avec ses idées et rester intègre avec moi même, mais sans ressentir le besoin d'imposer les miennes, auquel cas je créerais des attentes. 
En effet, tenter d'imposer mon point de vue met en lumière des attentes : j'ai besoin que l'autre adhère à mes idées pour diverses raisons (gagner confiance en moi, nourrir mon ego, me rassurer...). 
 
Ainsi, lorsqu'une situation ne vous convient pas, observez ce qui vous traverse afin de comprendre si vous avez créé des attentes ou si vous êtes simplement intègre : ressentez-vous de la peur pour vous même, ou de l'amour pour vous même ?

07/05/2018

... j'ai suivi la voie de la joie

" Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde ", Gandhi.

En effet, nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter le changement, à ne plus nous sentir à l'aise dans ce monde, il est vrai que la santé de notre planète devient préoccupante et que parfois la santé mentale de sa population l'est aussi.

Mais, je remarque en parallèle que ce changement nous avons encore trop tendance à l'attendre, j'entends par là que nous souhaitons qu'ils viennent d'ailleurs, de plus haut, de plus loin, de notre voisin, des inconnus, voire même d'horizons lointains, ou alors, nous espérons qu'en nous réveillant un bon matin tout soit devenu différent, transformé, lumineux et serein, tel un miracle. 
Alors, nous sommes admiratifs des personnes qui osent dire ce qu'elles pensent, qui s'autorisent à vivre autrement, qui brisent les chaînes qui les emprisonnent, qui jettent leurs masques pour vivre en toute transparence, car ces personnes incarnent la légèreté dont nous rêvons, elles montrent la voie de l'évolution. Elles sont courageuses et audacieuses. 
Nous attendons donc de ces personnes là, celles qui osent, le changement auquel nous aspirons depuis si longtemps, nous désirons qu'elles tracent le chemin, comme cela a souvent été le cas précédemment. Mais aujourd'hui les temps ont changé, et les prises de consciences sont multiples et variées, les énergies que nous recevons sont celles de la clairvoyance, du discernement, de la vérité, notre cœur le sent et le sait. Il n'y a pas d'élus ou autres qui montrent la voie comme dans l'ancien temps, mais un éveil de masse. Cela signifie donc que nous ressentons tous l’ascension, et qu'on le veuille ou non le changement est et sera.
Et comprenons ceci, plus nous sommes nombreux à travailler pour le changement plus celui ci se manifestera

On peut en effet attendre des éclaireurs qu'ils nous montrent la voie, mais ne serait-ce pas plus judicieux de devenir l'éclaireur de notre propre vie ? 
Si l'on souhaite vraiment ce changement n'est-il pas préférable de l'incarner, d'en devenir l'initiateur, de passer de doux spectateur à alchimiste de notre vie ?

Il est vrai qu'il n'est pas simple de se démarquer, de sortir du lot, et s'affranchir du regard des autres est un sacré travail, mais ce n'est pas en répondant aux attentes extérieures que l'on se place en maître de sa vie et devient la clé du changement.

Le seul obstacle à la transformation est la peur de perdre quelque chose (amis, famille, argent, emploi, croyances...), mais lorsque l'on comprend que nous n'avons rien à perdre dans le changement mais au contraire tout à y gagner, les choses s'apaisent, car en réalité ce que nous perdons est ce qui ne résonne plus en nous. Ceci est une clé essentielle à conscientiser : nous perdons simplement ce dont nous n'avons plus besoin ! Dan Millman, auteur du "Guerrier pacifique", le résume ainsi : "le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l'ancien"

Un jour, des proches m'ont dit "tu vas avoir des problèmes si tu parles trop sur ta page des choses qui dérangent", car à ce moment là je parlais de "la politique de la peur" menée par certains gouvernements, choix politiques qui mettent trop souvent fin au discernement de chacun, ce à quoi j'ai eu envie de répondre "c'est en ne disant rien que l'on va avoir des problèmes !", à chacun son point de vue, mais j'ai alors compris que mes propos, qui étaient pourtant compris et partagés par mes proches, devenaient avant tout une source d'inquiétude pour eux, ils avaient peur de me "perdre". Je comprends cette peur mais ne la partage pas, car je sais que la peur n'a qu'une seule issue positive : celle d'être dépassée ! Et pour la dépasser il faut avoir le courage d'être soi, l'envie de devenir le moteur de son propre changement. Donc avoir l'audace de perdre ce qui nous pèse, car nous perdons plus d'énergie à maintenir ce qui est obsolète en place, alors qu'il nous suffit d'ouvrir les mains pour nous libérer.

Et j'insiste sur ce point si important, plus nous sommes nombreux à oser le changement, plus il se manifestera, car une fois la majorité en place tout se renversera, la lumière s'installera. Ceci est en cours et irréversible puisque nous sommes en pleine ascension, alors pourquoi ne pas apporter chacun sa pierre à l'édifice en incarnant le changement que nous souhaitons voir dans ce nouveau monde qui nous tend la main.

Rappelons-nous que nous sommes nombreux à œuvrer dans ce sens, même si nous pensons chacun le faire et le vivre dans notre coin, chaque personne qui ose écouter son être est un rayon de plus qui s'ajoute au grand soleil de l'Un, car nous sommes tous unis dans ce même but : ascensionner. Il est important de prendre conscience de cela, nous sommes nombreux, bien plus nombreux que l'on pourrait le croire et c'est merveilleux ! Nous constatons fréquemment que celles et ceux qui osent le changement sont pointés du doigt, critiqués et catalogués, ceci n'a que pour but de freiner l'ascension, nul besoin de prêter attention à ces jugements.
Toutes les valeurs actuelles déséquilibrées sont en train de s'effondrer, pour être remplacées par des énergies justes et bienveillantes, il en est ainsi !

N'ayons plus peur d'être qui nous sommes, d'écouter nos idées et nos envies.

J'ai remarqué que mes choix de vie surprenaient parfois, voire effrayaient car montraient une autre voie possible, la résistance au changement est parfois tenace pour quelques uns, mais j'ai également eu la joie de constater que mes choix ouvraient les yeux à d'autres. En effet, lorsque je dis que j'en ai assez de répondre à des exigences extérieures, et de vivre comme "on" l'a décidé pour moi, que je fais ce que j'ai envie de faire quand je veux le faire, avec amour et bienveillance évidemment car ce sont les outils essentiels, les gens s'arrêtent quelques minutes sur mes propos, sourient, alors je vois leur regard s'illuminer à l'idée que tout est possible, même un autre mode de vie.
Et même si parfois il m'arrive de douter, de me demander si mes choix sont corrects puisqu'ils diffèrent tant de ceux des autres, je me recentre en mon cœur pour ne pas me laisser envahir par ce parasitage mental que sont les doutes et la peur, puis, je regarde la vie à laquelle j'aspire qui n'est que liberté, joie et amour, tout en me demandant si mon chemin m'y mène. Si la réponse est "oui" mon chemin est alors parfait, si c'est "non" il est temps de changer de voie car rien n'est à jamais figé.

Et vous, pouvez-vous dire que le chemin que vous empruntez vous mène à la vie dont vous rêvez, ou bien vous y éloigne t-il ?

Aujourd'hui JE SUIS le changement auquel j'aspire.

Je conclue par cette phrase de Charles F. Kettering : "Le monde déteste le changement, c'est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser"